Accueil > Journaux > Un autre Futur > Un Autre Futur novembre 2011

Un Autre Futur novembre 2011

Publié le 18 octobre 2011

La gauche, l’extrême droite et l’occupation de la kasbah

La place centrale de Tunis ou siège le gouvernement a été occupé plusieurs fois après le 14 janvier. Les politiciens de gauche l’ont utilisé comme tremplin pour lancer l’idée de Constituante dans le débat public comme « alternative » à la dictature de Ben Ali et de son parti le RCD.

Mais ils n’ont rien trouvé de mieux que de s’allier avec l’extrême droite locale (représentée par les salafistes) ! Bien que voyant qu’ils se faisaient dépasser par les islamiste (qui sont plus proche des gens parce qu’ils distribuent des victuailles aux présents et qu’ils jouent sur le sentiment d’appartenance à l’identité musulmane, pour lequel ils avaient évidemment plus de crédibilité que les staliniens et leurs alliés), les politiciens de gauche ont continué jusqu’au bout à travailler avec les islamistes.

Le résultat est que les staliniens ont renforcé l’extrême droite à la faveur des occupations de la kahsbah ! Ils s’en sont bien aperçu et ont reconnu leur erreur mais le mal était fait et désormais les sondages désignent l’extrême droite salafiste comme le vainqueur du scrutin pour la constituante.

+++++

Ils nous préparent une bonne guerre

Il existe plusieurs solutions pour en finir avec une crise financière comme celle que nous connaissons actuellement. Pour les riches du monde, la solution c’est de continuer la guerre sociale (c’est-à-dire, écraser les pauvres, les faire et favoriser les riches). En quelque sorte, ils essaye de recoller les morceaux en improvisant des solutions diverses à la va vite, en faisant semblant de tenter de reformer le système… et ça dure depuis 2008 et rien ne change. Les banques vont encore être financées avec l’argent public,… par ceux-là même qui nous bassinent avec la doctrine libérale du sacro-saint libre échange.

La deuxième solution est celle proposée par Jean-Luc Mélénchon le candidat du Front de gauche. Il prétend encadrer le capitalisme et lui donner un visage social en taxant fortement les riches, en régulant fortement le marché et en contrôlant les échanges avec les autres pays. Pour lui il faut favoriser le coté social, augmenter les bas salaires, agir pour l’éducation... Évidemment son programme est de la pure démagogie et vous pouvez être sûr qu’il ne fera jamais ce qu’il promet. Son projet sonne comme sorti d’un grenier tellement il est décalé avec le réalité actuelle. Ce nouveau petit père des peuples veut remettre au goût du jour la mauvaise plaisanterie du capitalisme d’état qu’on appelait communisme.

Comme il est évident que le capitalisme va de crise en crise et que les politiciens sont incapables de résoudre quoi que ce soit, il faut bien qu’ils trouvent des solutions plus « efficaces ». Récemment nos politiques, qui ne sont jamais en reste quand il s’agit de monter les gens les uns contre les autres pour mieux régner, ont commencé à évoquer discrètement l’éventualité d’une guerre prochaine. Comme pour préparer les esprits, comme pour anticiper une crise de la dette impossible à endiguer tant qu’on reste dans le même système économique et politique. On sait qu’ils s’escriment depuis longtemps à nous construire un ennemi sur mesure en la personne du terroriste et cela à grand coup de discours sur un soi-disant choc des cultures et des civilisations.

C’est dans ce contexte qu’est apparu le projet de l’UMP qui porte le doux nom de « serment d’allégeance aux armes ».Projet qui voudrait obliger tout les jeunes à prêter serment aux armes de la France dès leur majorité et de promettre de défendre leur « patrie » devant toute « menace extérieure ». Nous ne pouvons que trembler de l’arrière-pensée de nos dirigeants, une arrière pensée criminelle !

Heureusement un mouvement est en train de proposer une autre solution. Ce mouvement populaire est basé sur une organisation horizontale et autonome par rapport aux partis et syndicats. Les assemblées populaires qui partout se soulèvent contre l’ordre établi le capitalisme, par essence sauvage et inhumain, et se battent pour une société ou les valeurs de solidarité et d’entraide remplaceront la cupidité et l’égoïsme.

+++++

La gauche s’est trahie… une fois de plus

Ça y est la gauche s’est trahie… une fois de plus. Ils ne reviendront jamais sur la retraite à 62 ans à l’inverse ce ce qu’eux-mêmes et les syndicats ont essayé de le faire croire pour mettre fin à la colère populaire lors du mouvement des retraites en 2010. C’est Manuel Vals qui, à la faveur des primaires, a vendu la mèche. Et le « conseiller retraite » de François Hollande a confirmé : non seulement ils ne reviendront pas sur les 62 ans mais, en plus, ce proche de Hollande s’est dit en faveur d’un allongement à... 65 ans. Hollande a affirmé ne pas être d’accord avec son « conseiller »… il nous prend vraiment pour des ânes !

De leur côté, les syndicats font semblant de s’agiter sur le nouveau plan d’austérité du gouvernement et la nouvelle réforme des retraites qui se profile : le dénommé Sarkozy a décidé que 62 ans c’était encore un peu jeune pour prendre sa retraite alors il a pensé que deux ans de plus au turbin ça serait légitime… tout juste la même « idée » que le « conseiller retraite » de François Hollande. On comprend que cela arrangerait bien les syndicats si cette mesure était prise par Sarkozy dans les quelques mois avant les élections, comme cela le bon « François », s’il était élu, n’aurait pas à prendre une mesure aussi anti-sociale, juste à nous expliquer que, malheureusement, il ne pourra pas revenir en arrière. On comprend pourquoi leur « lutte » contre cette nouvelle mesure ne va pas être trop active !

Quoiqu’il en soit, le mot est lâché, l’austérité. Voilà ce qui t’attend cher lecteur, toi qui gagne un salaire outrageusement haut de 1000 euros ou moins. A l’image de la Grèce, attends toi à ce que les politiciens bourgeois continuent à te montrer du doigt comme si tu étais un affreux fraudeur qui s’enrichit au détriment de sa « patrie ». En effet en ce moment s’enchaînent les programmes télé ou les journalistes montrent du doigt les grecs (les grecs pauvres, pas les riches on se doute bien) comme des fraudeurs compulsifs qui mettent en danger toute l’Europe à cause de leur refus de payer impôts et taxes exorbitantes… et qui ne cessent d’augmenter.
Pourtant le mouvement « On ne paye plus » n’est pas un mouvement égoïste. Au contraire, ces gens sont très lucides : ils refusent de payer constamment les erreurs de leurs politiciens qui sont les vrais escrocs dans l’affaire.

Et oui, en Grèce comme en France, le problème est le même, et ce problème, c’est le système capitaliste et ses gestionnaires. C’est lui dont le modèle détruit la planète, affame les populations et envoie la note au Peuple en fin de course. Mais en cette année 2011 on voit qu’un mouvement de fond sans précédent est amorcé sur toute la planète pour réclamer une société différente. Bourgeois de tout les pays, le Peuple est en marche.

+++++

COURRIER

UNE VILLE TROP PROPRE

Les élus ont une politique de plus en plus répressive sur tous les plans. Dernière illustration, après l’interdiction de fumer dans les lieux publics, qui a poussé les fumeurs à fumer dans la rue, voici un nouvel arrêté de la municipalité qui taxe le fait de tomber un mégot par terre… ou de boire un verre en dehors de la terrasse des bars. Ce journal a suffisamment attaqué les méfaits de l’alcoolisme (en particulier dans le monde militant – voir notre texte « boire ou militer, il faut choisir ») pour qu’on comprenne que ce qui m’irrite dans cette mesure, c’est quelle est un illustration supplémentaire du « tout répressif » et que derrière la volonté affichée de « propreté », c’est toute forme de vie sociale qui finit par être interdite.

LA POLICE RECRUTE

La police recrute. Les journaux ont des pages de publicité pour vous convaincre de devenir « maton » (gardien de prison). Les douaniers ne se sont jamais aussi bien portés (alors que soi-disant, qu’il n’y a plus de frontière entre les pays d’Europe). Tout cela, on nous l’assure, pour lutter contre la délinquance et nous protéger. Mais qui nous protégera de la délinquance de nos « protecteurs « ? Quand on voit l’affaire du commissaire Neyret (un super-flic de France, numéro deux de la Police Judiciaire à Lyon) en effet de quoi être inquiet !

Remarquons que, par le passé, plusieurs grands et petits flics en ont tellement été ripoux que même l’État qu’ils défendent n’a pu faire autrement que de les condamner (même si c’était très légèrement par rapport à la gravité de leurs actes). Alors il y a longtemps qu’une suite au film à succès « Flic ou voyou ? » aurait du être tournée sous le titre de « Flic et voyou ».

LES ASSEMBLEES POPULAIRES ARRIVENT AUX USA

Depuis plusieurs semaines, comme partout dans le monde, un mouvement populaire conteste le capitalisme et l’État… en plein cœur des USA. Même ceux qui croyaient en Obama commencent à ouvrir les yeux : les partis politiques, les élus, tous ces gens là pensent à eux et pas à nous.
Des américains donc sont descendus dans la rue sans partis politique ni syndicats. Ils ont occupé Wall Street… le lieu symbolique du capitalisme, dans le cœur même de la bête ! Les médias traditionnels ont essayé de ne rien dire de ce mouvement, mais, comme l’information a circulé en dehors d’eux, ils ont fini par en parler un petit peu.

Ce qui est important c’est que la mobilisation se poursuive en autonomie, c’est-à-dire que les femmes et les hommes qui partout dans le monde se lèvent pour contester ne fassent confiance qu’à eux-mêmes et rejettent tout le baratin, toutes les magouilles et donc tous les partis politiques, syndicats et associations institutionnelles.
Bon courage à tous.

Contact


Envoyer un message

Téléphone

05 61 52 86 48

Adresse

CNT-AIT - Toulouse
7 Rue Saint-Rémésy
31000 Toulouse