Hôpital San Raffaelle

Dimanche 10 février 2013, par cnt // Europe

Pour faire face aux attaques
dont les dimensions sociales
du service de santé
publique font l’objet actuellement
en Italie, les compagnons
employés à l’hôpital
San Raffaele, ainsi que d’autres
syndiqués, sont en
grève contre le licenciement
de 244 travailleurs et
contre l’annulation des
accords contractuels qui
ont été remportées après de
nombreuses années
de lutte.

Il y a deux jours, les camarades
Graziella (délégué des
USI) et Daniela ont campé
sur le toit de l’hôpital pour
donner une plus grande
visibilité aux protestations.
Pour soutenir la lutte commune,
les ouvriers de Saint-
Raffaele sont engagés
chaque jour dans des grèves
et des manifestations. Les
manifestations de Milan le
24 Octobre et le 14
Novembre ont été très
significatives et importantes.
Il y avait des barrages
routiers, des mobilisations
en face du conseil régional
et municipal, devant les
bureaux des organes
importants de l’information
et, surtout, il y avait une
présence permanente à
l’entrée de l’hôpital, où les
travailleurs ont reçu l’expression
d’une forte solidarité
de la part des usagers.
Le jour même où des salariés
installaient leurs tentes
sur le toit, plus de 50
employés ont occupé le
bureau des manageurs. Il a
été nécessaire de recourir à
des « forces de sécurité »
pour les forcer à partir. Les
draps ont été accrochés
aux fenêtres en signe
de protestation. Les travailleurs
de l’ensemble du
secteur de la santé sont
conscients que si cette
attaque supplémentaire,
absurde et injustifiée, réussit
à San Raffaele, elle sera un
bulldozer avec des conséquences
dévastatrices pour
l’ensemble du secteur et
pour les personnes qui n’auraient
plus que des services
de santé très réduits.

Nos compagnon italiens
demandent d’envoyer
de la solidarité aux
adresses suivantes :
ilfontanone@libero. it
(San Raffaele USI-AIT)
usisanita.segreterianazionale@
gmail.com
(USI - National Health
Federation)