On n’ira pas

Mardi 24 avril 2007, par cnt // Election

Premier ou deuxième tour, avec ou sans Lepen, sans honte et presque sans haine, on n’ira pas. Tous ! Sans exception ! Et s’il y en a un qui flanche, "on lui casse les doigts, la pince à bulletin", c’est Alice qui l’a dit. Chez nous, on n’a pas l’abstention honteuse, c’est pas un péché, c’est un devoir, comme un axiome de base. Ne pas voter, c’est rester debout ! Ou comme disait Elysée Reclus "Voter, c’est abdiquer".

Chacun de nous peut vous donner ses raisons, ses impressions, ses déductions, mais tous, on n’ira pas "roter" comme dit Francis. Tiens Francis, le 22 avril, lui "y peux pas", il va jouer aux boules avec Jean-Claude. Si tu lui demandes pourquoi il y va pas, il te répondra qu’il ne les aime pas tous ces vieux riches en costard qui veulent lui trouver un travail de m... sous-payé, ni ces cocos et gauchos avec ou sans moustache qui parlent à sa place de ses fins de mois. "Élire des riches qui parlent la bouche pleine de nos misères, quelle honte !".
Demandez pas à Jean-Claude pourquoi il y va pas. Lui, c’est que tant de gens y aillent qui l’interroge ! : "A chaque fois, c’est pareil. Gauche - Droite, Droite - Gauche, tous au pas, ils vont choisir leur menteur, qui leur fera subir les mêmes humiliations que les autres, les mêmes arnaques, les mêmes insultes".

C’est pas comme Guy ! Lui le 22 avril, il ne va pas jouer aux boules parce qu’il a les patates à buter. "Tiens, les patates, combien ils s’en mettent plein les fouilles de patates, tous ces types et ces gonzesses, cette clique de bonimenteurs qui payent l’impôt sur la fortune et nous expliquent qu’on a paumé le chemin de l’emploi et les clés du réveil matin. Salauds de riches !". Expéditif le Guy. Les patates ont intérêt à se tenir tranquilles ! Yvette, elle"comprends le type qui vote à gauche en se disant que si la Royale passe, le peu qu’ils lâcheront l’aidera à bouffer un temps. Je le comprends, mais moi j’irai pas. Je préfère me débrouiller autrement !". Manu non plus n’ira pas. Ils auraient beau ouvrir en grand les grilles de l’HP qu’il n’irait pas le Manu, trop lucide !

Si vraiment vous voulez savoir pourquoi on n’ira pas, si vous êtes du genre "militant-politisé-qui-cherche-un-contenu-formalisé", faut aller demander à Paul, c’est l’intello de service, les mains toujours neuves. Il vous dira que "voter est l’acte de soumission absolu. Non obligatoire, non douloureux, gratuit, c’est une des très rares actions sociales que beaucoup d’individus peuvent ou non accomplir. Comme une liberté individuelle absolue. Mais c’est en même temps un acte de totale aliénation, l’individu donnant son pouvoir de décision à un autre sans aucune contrepartie si ce n’est une autre élection. Autrement dit, au moment même où il exerce son libre choix, il choisit de se soumettre aux décisions d’un autre. C’est un acte d’abandon de son libre arbitre. Il n’est même pas besoin de savoir si l’autre est un exploiteur, un voleur, un menteur. Toute délégation de pouvoir est un abandon de sa propre vie, une soumission, un renoncement. Et là, c’est de la soumission librement consentie, la démission absolue. Etre libre, c’est avant tout refuser cela, refuser que l’on décide à notre place. Se parler, se convaincre, s’arranger, oui, cela a un sens. Mais abdiquer, non, jamais !".

Personne ne sait ce qui sortira du chapeau médiatique le 22 avril au soir, quelles seront les deux équipes qui iront en finale.
Tiens la finale, ne demandez pas à Francis s’il ira voter ce jour là. Y peux pas, il va jouer aux boules avec Jean-Claude. Quant à Guy, il bouffera des patates avec Paul en regardant le match à la télé. En tous cas, après ce grand carnaval électoral, la vie continuera avec les mêmes humiliations, les mêmes voleurs de pauvres, les mêmes mensonges, les mêmes insultes.

Pas sûr ! Ces shows démocratiques, ce sont aussi des fabriques de colère, de rage, de désir de tout foutre en l’air, de respirer en inventant un autre monde. On est de plus en plus, nous les abstentionnistes. A nous tous, les abstentionnistes, les sans-droits civiques, les non-inscrits, les sans-papiers, les sans-pays, les sous-tutelles, on est la majorité de ce pays, de tous les pays !

G. Henein Grup