Olivier : 1 pot de yaourt = sept mois ferme

Dimanche 13 janvier 2008, par cnt // Justice/Injustice

Il a osé lancer un pot de yaourt (non périmé) sur la voiture de Sarko ! Crime de lèse-majesté. Olivier, fondateur du groupe “Vélorution” est au trou pour sept mois. Voici un extrait de sa réponse au Comité d’aide et de soutien aux prisonniers (CASP) :

"Merci, merci, merci a tout le CASP pour les courriers, tous, faut vraiment faire passer le message a toutEs. Côté argent ça va, j’ai fait les principales dépenses, et puis normalement je devrais travailler bientôt. Concertez-vous car je renouvelle ma demande : je suis ici pour des motifs politiques, cela ressortira tôt ou tard, mais après avoir beaucoup pensé à ça, cela m’était sorti de la tête (la taule) avant de revenir au galop ces dernières semaines. J’ai fait ce chemin depuis 5 ans, très souvent seul, et au final je vois débouler tout cet univers : heureusement qu’il y avait les courriers. Maintenant que je suis ici, que je vois vraiment toute l’absurdité de ce système, n’ayant pas l’âme d’un écrivain, j’aimerais faire quelque chose de l’intérieur, être un relais... Une autre chose m’a marqué c’est le nombre de gars dont les familles sont loin, qu’il n’existe rien comme point de chute ici par le biais d’une association, là aussi je me demande si je peux faire relais aussi.

Je pensais faire une grève de la faim, j’ai tenu trois jours puis j’ai compris que ma petite personne était insignifiante, que cela arrangeait mes ennemis cette automutilation. J’ai pesté et ragé pendant quelques jours, MAINTENANT JE SUIS DEBOUT DANS MA TETE et à ma sortie je recommencerai ce que je faisais au sein de Vélorution et Myrys, avec le CASP en plus si je peux être utile...

Je n’ai droit qu’a un parloir par semaine, va falloir s’inscrire bientôt ! Je savais que j’étais chiant mais avoir des gens qui veulent mon bien, à ce point là, c’est fort, je dois avoir reçu une vingtaine de lettres en 4 à 5 jours, je crois qu’ils ont jamais vu ça ici. Je sais bien d’autres ici ont besoin de vous, dites mois ce qu’il est possible de faire...
Olivier”

Pour lui écrire : Olivier Théron, prisonnier politique vélorutionnaire, écrou 10 569, MA de Seysses, BP 85, 31603 Muret Cedex