Accueil > International > Dans l’Amérique du Sud > Enseignements de la révolte chilienne pour la situation politique en (...)

Enseignements de la révolte chilienne pour la situation politique en France.

Publié le 27 février

Le Chili a connu en Novembre 2019 un embrasement populaire, qui n’est pas sans rappeler le mouvement des gilets jaunes en France, par ses modes opératoires et son organisation à la base, en dehors des cadres politiciens ou syndicaux habituels. Ces deux mouvements sont caractéristiques par leur organisation horizontale, l’absence de portes paroles ou de chefs, une revendication non pas quantitative mais qualitative, pour la dignité.

Nous avions suivi les événements au Chili, en traduisant les textes des groupes anarchistes chiliens1 au fur et à mesure de leur parution et nous les avions publiés sur notre site internet (http://cnt-ait.info) ou notre page Facebook (@chatsnoirsturbulents).

Aujourd’hui nous les avons édités en brochures car – au-delà de la solidarité internationale – ce qui est en train de se passer au Chili nous semble intéressant à analyser car il éclaire la situation politique française et mondiale. Il ne faut pas oublier que pendant 30 ans le Chili a été l’école du modèle capitaliste contemporain, et qu’il semble bien qu’il puisse conserver ce statut de « laboratoire politique ».

La brochure s’ouvre par l’analyse sur la situation au mois d’Octobre 2020, réalisé par l’Assemblée Anarchiste de Bio-bío. Ce texte nous a paru important car il analyse comment le Pouvoir (partis politiques tous confondus, entrepreneurs, église …) essaie de sortir de la crise tout en préservant sa structure, alors qu’elle est largement remise en cause par les manifestants qui aspirent souvent à un autre futur. Les partis politiques, et notamment les partis politiques de gauche, jouent à fond leur rôle de « pompiers du système » en prêtant leur concours à la mascarade du référendum pour le changement de Constitution.

Alors que la demande des manifestants porte sur des mesures sociales et économiques, c’est une mesure politique – une nouvelle constitution – que le Pouvoir leur présente comme sortie de crise. Autrement dit, il s’agit de mettre en place une « nouvelle transition », faire en sorte que tout change (politiquement) pour que rien ne change (socialement et économiquement).

Ce scénario d’une nouvelle constitution peut tout à fait nous être présenté demain en France, comme pseudo-sortie de la crise née de l’irruption des Gilets jaunes en Novembre 2018, puis de la crise née du Covid en 2020. Macron en reprend déjà partiellement l’idée, avec sa proposition de référendum sur la Constitution pour y intégrer l’écologie. Et tous les pseudos opposants mais vrais parasites du système politique dont ils se gavent, à savoir les Mélenchon et autre le Pen, aboient aussi pour l’arrivée d’une nouvelle constitution.

L’expérience Chilienne de la gestion privée des retraites, confiées à des Administrateurs de Fonds de Pensions est aussi éclairantes, alors que c’est ce modèle que la Capitalisme essaie de mettre en place en France depuis des décennies et que le gouvernement a annoncé sa ferme intention de pousser plus encore dans cette direction avec la soit disant Réforme des retraites.
Nous avons donc intérêt à suivre de près l’évolution de la situation au Chili, et apporter notre solidarité dans la mesure de nos moyens à ceux qui luttent là-bas pour des perspectives révolutionnaires. C’est pour cela que nous avons ajouté dans notre brochure quelques textes sur les actions de solidarités prises par les sections de l’AIT (Association Internationale des Travailleurs, internationale anarchosyndicaliste) avec les révoltés chiliens. Et que nous appelons à la solidarité avec les milliers de prisonniers politiques Chiliens, tels nos compagnons Monica et Francesco.

Des militants de la CNT-AIT

Brochure : Le Chili après un an de révolte populaire. Points de vue anarchistes. La Nouvelle Constitution : tout changer pour ne rien changer, ou quand les politiciens volent au secours de l’Etat et du Capitalisme …

Téléchargeable en ligne : sur le site cnt-ait.info

Disponible au format papier contre 3 euros (port compris), écrire au journal

Contact


Envoyer un message

Téléphone

05 61 52 86 48

Adresse

CNT-AIT - Toulouse
7 Rue Saint-Rémésy
31000 Toulouse