Accueil > Journaux > Un autre Futur > Révolution sociale

Révolution sociale

Publié le 8 juin 2014

Brésil 2014 : boycott !

Dès que les travaux pour le mondial ont commencé, le gouvernement assurait que tout le financement serait à la charge des entreprises et des sponsors du mondial, mais les années passant, et de plus en plus, le gouvernement utilise l’argent des impôts pour financer un événement privé.
Dans un pays pauvre comme le Brésil où les habitants n’ont pas d’ hôpitaux, de bonnes écoles, de logements décents, et où beaucoup de droits sont oubliés par l’ État, financer un événement de football avec l’argent du peuple provoque une grande révolte de celui ci.

Aujourd’hui, nous savons que plus de la moitié des habitants du Brésil sont contre le Mondial de football et ses dépenses !

C’est un réflexe acquis lors des journées de juillet 2013 : plus le pays se dirige vers la faillite et la corrosion complète des droits,plus les niveaux d’inflation sont chaque jour plus élevés, ce qui amène à croire que les luttes sont la seule manière de mettre en évidence les besoins du peuple.
Les personnes hors des syndicats, et au quotidien dans des luttes sociales qui continuent à lutter encore et encore ; les personnes « normales », ni syndicalistes ni anarchistes et ni la gauche ; ces personnes ont aujourd’hui la capacité de contrôler les manifestations. Ce sont des manifestations du peuple et pour le peuple, sans revendications claires et collectives, la plus pure expression de révolte contre un gouvernement soumis aux intérêts de la FIFA.

Les instances dirigeantes du football causent aussi des torts aux lois de la liberté d’expression et de manifestation, les restreignant. Ils font aussi du tort aux petits « commerçants » du pays, ceux qu’on appelle les camelots qui ne peuvent plus rien vendre avec les inscriptions brésil 2014, mondial 2014 et beaucoup d’autres... Cela est d’une grande importance car une multitude de brésiliens vivent de la vente de produits « pirates » hors de la forte fiscalisation du gouvernement aux ordres des instances du football international.

Nous attendons beaucoup de manifestations, tout comme trop d’abus de la police, mais il est clair pour nous que c’est notre opportunité de revendiquer et que le monde voit le Brésil tel qu’il est en réalité !
Il nous reste aujourd’hui à dénoncer le Mondial et propager le Boycott du mondial et de ses sponsors,à mener à bien les revendications de chaque ville, vu qu’il n’ y a pas de revendications communes à tout le pays.

BOYCOTT BRESIL 2014

Lettre adressée à « Anarchosyndicalisme » et « Revolution Sociale » par I. Poletto, militant du Sindivarios de Araxa de la COB-AIT, arrêté et inculpé ainsi que d’autres compagnons d’ Araxa lors des émeutes de 2013.
Affaire toujours pas jugée à ce jour...

++++

Qu’est-ce que le fascisme ?

Dans ses formes nationales, il y a autant de fascismes différents que de situations historiques différentes. Mais tous ont en commun leurs caractères essentiels, chaque branche est rattachée au même tronc.

> Demain, il ne revêtira évidemment pas les mêmes oripeaux qu’hier : se fixer sur leur description peut amener à ne pas voir sous quelles formes se développe le fascisme d’aujourd’hui. Et d’ailleurs, il y aurait moins a craindre si celui-ci se bornait au folklore nauséabond de nostalgiques du nazisme se déguisant en SS).

> Le fascisme ne se caractérise pas, dans son essence, par quelque chose d’exceptionnel, comme un coup d’état par exemple, ni même par la violence. Il n’est qu’un prolongement, une radicalisation, à une étape historique particulière du développement du capitalisme, de comportements existants déjà dans la démocratie. Ces comportements sont engendrés par les rapports sociaux de séparation et de dés-appropriation qui caractérisent le capitalisme, quelle que soit sa forme politique. De sorte que ces comportements sont ceux de larges masses, le fascisme devient alors un phénomène de masse et non pas une simple dictature militaro-policière ne s’imposant que par la terreur d’un petit groupe.

> Réduire le fascisme à certains de ses excès les plus barbares, ce n’est pas seulement faire comme si d’autres de ses horreurs étaient acceptables. C’est surtout masquer que le fascisme est beaucoup plus ordinaire, plus banal, plus sournoisement répandu, et qu’il est un phénomène beaucoup plus complexe et plus vaste qu’un antisémitisme brutal. Le fascisme n’est pas un accident, une folie exceptionnelle, quasiment inexplicable et n’ayant donc que peu de chances de se reproduire, pourvu qu’on veille à réprimer toute résurgence de l’antisémitisme.
Fascisme et démocratie représentative ne sont que deux formes politiques, alternant suivant les circonstances historiques, des mêmes rapports sociaux capitalistes ;
Le fascisme est un phénomène de masse qui peut fort bien être « démocratique » tant que la masse approuve et soutient son idéologie et ses objectifs !

 Le fascisme est avant tout la proposition (absolument contradictoire et irréalisable) de restaurer la force et l’existence de la Nation comme communauté tout en conservant intact ce qu’il a créé comme communauté imaginaire, de substitution fétichiste à savoir : les rapports sociaux capitalistes.

Le fascisme n’accède au pouvoir qu’en période de crise aiguë du capitalisme. Il regroupe alors la masse de ceux qui, inversant toujours l’ordre des choses, s’imaginent que l’affaiblissement de la Nation est la cause de la crise et non l’inverse.

Si crise il y a, c’est selon eux que le fétiche Nation n’a pas reçu les soins et les sacrifices qui lui étaient dus. Ses membres, au lieu de s’en faire les pieux serviteurs, se sont adonnés au culte idolâtre des particularismes, de l’individualisme, des intérêts égoïstes, abandonnant celui de l’esprit national, et avec lui, leur âme éternelle, les traditions et valeurs du sang et du sol qui fondaient solidement la communauté dans les temps antiques et qui pourraient la refonder aujourd’hui pourvu qu’on lutte contre l’avachissement dû au matérialisme dominant et à ses succédanés : la consommation, l’immoralité, la jouissance. Bref, pourvu que reviennent l’âme et l’esprit, la force et la volonté.

Plus l’unité nationale est affaiblie par le mouvement du capitalisme lui-même (expansion mondiale, brassage des capitaux et des populations, luttes de classe), et plus le fascisme en cherchera les causes dans ce qu’il considérera comme des ennemis de la Nation. Que ce soit ceux qui la déchirent de l’intérieur par leurs luttes (le prolétariat et ses organisations) ou ceux qui, pour différentes raisons (racistes, culturelles, religieuses), seraient étrangers à la pureté nationale.

C’est en cela que nous pouvons écrire que les arrêtés pondus par Couderc et à présent par Ménard , sont des expressions du fascisme !
De par la concrétisation d’un plus propre ,d’un ’’on est chez nous’’ il, ils, elles rejettent tout ce qui n’est pas d’une nation propre, unitaire, bleu- blanc- rouge.

Rejet des ’’ comportements déviants’’ pour une ville rigide dans sa vie de tous les jours (sauf durant les fêtes ’’régionales’’ (Féria, Caritats etc...et donc s’inscrivant dans la notion d’appartenance à un pays et une nation)
Le gouvernement de la ville prône le retour à l’idéal ’’Famille, travail, patrie’’ les parents sont les seuls responsables ! Pas d’enfants dehors, en dehors d’une famille consacrée.

Une Blouse pour tous (les écoliers ?) aux ’’armes ’’de la ville ; volonté de réduire les inégalités dans une appartenance à un terroir, à un pays, une nation

C’est cela le fascisme : une idéologie !

Idéologie acceptée, promue par le capitalisme pour asservir, aliéner dans des dogmatismes rigides qui nous assassinent !

Aux Armes !!!

Lutte anticapitaliste, antifasciste, Internationaliste et Libertaire !!!!

CNT-AIT34 cnt-ait34@outlook.fr

++++

ABSTENTION : le bouc émissaire

La montée du Front National aux élections européennes sert de défouloir sur les abstentionnistes, qui deviennent coupables, grand méchant loup et vilains petits canards à la fois, Ils seraient les responsables des votes d’extrême droite. Non sens le plus total, dans le même registre d’idées ils peuvent accuser les non-chasseurs de la disparition des lièvres vis à vis de l’augmentation du nombre de lapins ou les non-fumeurs d’être responsables de la vente de telle ou telle marque de cigarettes au détriment de telle autre...

 Il y a bien un point commun pourtant à tous ces donneurs de leçons avec le FN c’est celui de venir prêcher un électoralisme républicon. Et c’est peut être cela que la majorité des abstentionnistes considèrent comme une foire d’empoigne aux opportunistes recherchant la bonne place.
 
Regardons un peu ce qu’il en est concrètement :

1- Aucunes données ne nous montrent que les abstentionnistes seraient par essence anti-fn( ou pro ceci ou anti-cela), il y a même fort à parier que , si le vote devenait obligatoire sous peine de poursuites, le résultat serait le même, les pourcentages resteraient identiques. Pour vous en convaincre lorsque vous croiserez un de ces curés laïques qui vous dira « il faut voter ! » répondez lui « ok, mais je vais voter l’inverse de toi ! » et vous verrez dans son regard bovin que le beau blabla de son parti ne marche plus du tout dans ce cadre là.
 
2- les chiffres :
en 2009 taux d’abstention :59,4%
en 2014 taux d’abstention :57%

 Donc avec une légère baisse l’abstention ne peut pas être responsable de la baisse de certains partis .Bien au contraire on pourrait supposer que le recul de 2,4% sont partie vers l’extrême droite , et que, par conséquent, les campagnes électoralistes à eux pour bénéficiaire le FN. Et jusqu’à preuve du contraire 100% des abstentionnistes ne vote pas FN !... et ne se rallient pas à sa cause, contrairement à ceux de tout bord qui ont rejoint la mairie FN de Béziers, par exemple.
 
3- Le responsable est toujours le même que celui des fascismes historiques, qu’ils prennent le pouvoir lors d’une période trouble ou par les urnes :
 Le système capitaliste montre petit à petit ses incohérences, rendant la situation économique et sociale instable et injustifiable, le risque, pour lui, que le « peuple » , les « pauvres », les « prolos » se révoltent devient de plus en plus grand, si cela arrive ceci s’appelle une situation pré-révolutionnaire.
 L’idée du Etat fort à base dictatoriale permettra à la classe des privilégiés de sauver une partie de leurs intérêts, avec évidemment comme moyen de grandes répressions.Mais pour que cela soit possible le système actuel (avec ces défenseurs cela va s’en dire) à besoin d’une base populaire pour zapper les vrais ambitions égalitaires et libertaires.

 Pour cela il utilise un des ressorts de son idéologie : celui qui veut nous faire croire que vivre sans une autorité hiérarchique est impossible ; l’idée fausse, purement due à la propagande des dominants que le principe d’autorité sociale et économique est indispensable, une fois cette croyance bien ancrée dans la psychologie des masses, un Hitler-un Staline peut venir imposer sa tyrannie politique pour sauvegarder les privilèges d’une minorité ( qu’ils soient privé ou d’état).
 
4-L’abstentionnisme n’est donc pas coupable est peut être même le début de la solution.

 En effet , pour paraphraser le romancier Courteline , l’abstention signifie « je ne crois pas un mot de toutes vos histoires », mais cette dernière doit être consciente, elle doit être un appel à s’organiser par la base, les prémisses du peuple libre de penser ses intérêts sans etre couvé par des profiteurs tels que les politicien(ne)s.

 Plus généralement , cela signifie , par exemple, que sur la menace du fascisme en France ou ailleurs, il sera toujours plus utile de se réunir avec ses proches, ses amis , ses collègues dans le but de discuter de la situation et pourquoi pas de s’organiser et d’agir, plutôt que de rester seul dans l’espoir qu’un vote moutonnier en se mentant à soi-même devant les discours vides des partis de tous bords pourrait avoir une quelconque utilité.

++++

AGENDA

- Béziers :
expo vivre l’utopie deuxième présentation dans la ville, à la Librairie des sources à Béziers à partir du 12 Juin à l’occasion de la présentation du livre « les dernières heures de Fédérico Garcia Lorca « serons présents .
l’exposition ’’Vivre l Utopie s’ est tenue durant à Béziers dans les locaux de ’’La CIMADE’’

- Montpellier :
SOIREE DEDIEE AU POETE ESPAGNOL FEDERICO GARCIA LORCA
LE DIMANCHE 15 JUIN, 18 H
Cinéma Diagonal de Montpellier table de presse de la CNT-AIT 34

- Perpignan
le 28 Juin rencontre débat sur lr thème de l’éducation libertaire à 15 h00 au local de la CNT AIT au 9 rue Duchalmeau à Perpignan.

- Cet été Camping Anarchosyndicaliste organisée par CNT-AIT Midi - Pyrénées dans l’Aveyron du 3 au 9 Aout pour tous renseignements nous contacter ou écrire à :
Pour contact[chez×]cntaittoulouse.lautre.net

++++

Liberté pour les tous les anarchistes emprisonnés

La nouvelle est tombée le 18 février 2014 , nous la découvrions à travers un article de la presse bourgeoise. Un membre du GADI a été arrêté et condamné à 2 ans de prison ferme pour les attaques de Tarbes et de Pau . Il s’agit de Damien Camelio, 31 ans.

Sans porter de jugement sur les actions qu’il a pu mener nous apportons notre soutien à Damien Camélio, comme nous avons pu soutenir les 5 de Barcelone, voici sa dernière adresse qu’il nous a communiqué :
Damien Camélio n° 5057
CP Mont de Marsan CD2
Chemin de Pémégnan BP 90629
40006 Mont de Marsan Cedex—france

Lettres de Damien :

« Je revendique ces attaques en soutien aux compagnons anarchistes emprisonnés et contre les conséquences des politiques libérales appliquées en Europe. L’ascenseur social ne fonctionne pas. Le capitalisme, ce système féodal dans lequel la vie entière d’un individu est déterminée à la naissance, il est là le vrai terrorisme, quand des familles sont jetées à la rue, quand des parents ne peuvent plus nourrir leurs enfants, quand la dignité humaine est piétinée. Regardez votre terrorisme dans les yeux avant de juger le mien.[...]

J’attaque des symboles et vous répondez de façon violente en ordonnant mon incarcération. Je ne suis pas innocent, au propre comme au figuré. Ni coupable tant que vous ne reconnaîtrez pas la culpabilité des vrais oppresseurs terroristes. je ne suis pas non plus une victime. Je suis juste un militant anarchiste entré en résistance. »

Solidarité totale et inconditionnelle avec ceux qui attaquent ce monde de merde !
Vive le feu !

14 mai 2014

Des nouvelles de Victor, interpellé lors de la manif du 30 mai à Rodez.

En période rouge Rose Brun

Aux ordres du pouvoir et suite a une manifestation la police déclare avoir été frappée traumatisée par un individu. Cet individu est traduit en justice
Que le gouvernement en soit là pour se protéger des revendications ’’légitimes’’ des intermittents du spectacle nous prouve son incapacité à répondre a ces mêmes revendications.

M le Président de la république ’’ descend’’ à Rodez ville de l’Aveyron pour inaugurer un musée à la gloire d’un peintre. Nonobstant la qualité des œuvres que nous ne pouvons juger, cette mascarade est plus que désolante mais malheureusement existante dans un capitalisme effréné touchant l’art.

A coté de cette expression du capitalisme des hommes, des femmes participant eux aussi à l’art se voient reniés leurs revenus d’existence par une énième réforme.

Ils s’expriment lors de la venue du chef de l’État à cette représentation, représentation de sa volonté de cautionner encore plus un capitalisme dans l’art.

Ils elles sont conscients que leur démarche n’aboutira sans doute pas mais ils agissent et sont vivants !

La police dans toute sa fonction régie par l’État les repousse et o gloire pour elle et de façon calculée capture un de ces êtres vivants
De suite il faut l’enfermer et l’accabler de plusieurs accusations afin de le faire taire et afin de faire comprendre à tous qui dé-teint les rênes !
En tant qu’ anarcho syndicalistes nous soutenons Victor , nous soutenons sa démarche et celle de ses compagnons qui ont dit non !
Nous soutenons tous les précarisés de ce système aliénant , nous ne cautionnons pas une démarche qui voudrait nous aliéner un peu plus en réclamant des droits , pragmatique nous soutenons les individus qui réclame un droit à vivre, leur permettant un droit à la lutte dans un système capitaliste.

Nous ne croyons pas à la justice de ce pays mais respectons la volonté de lutte de tout individu désirant une société libertaire.

Soutien au compagnon

La CNT-AIT 34

++++

1er Mai 2014 à Béziers.

Cette année et pour changer de nos habitudes, nous étions à Béziers à coté de la Bourse du Travail que s’est approprié la CGT du coin.
C’est pour soutenir la nouvelle « Initiative CNT-AIT Hérault » créée depuis deux mois, que sont venus des compagnons-gnes de Toulouse, Perpignan, Lodève et de la région bittéroise mais aussi pour fêter l’avènement de Ménard 1er à la tête de cette ville de Béziers.

Nous étions une vingtaine de militants et sympathisants, plus d’autres soit une petite troupe sympathique et gaie autour de la table de presse ou trônaient « Anarchosyndicalisme » et le premier numéro du journal de la CNT-AIT Méditerranée : « Révolution Sociale ».

Ça déparait avec le maigre cortège Cégétisto-FSUbuesque (environ 2 ou 300 personnes ?) qui a défilé tristement devant notre table de presse et dont la sono à fond n’a pas pu faire taire nos sympathiques allusions aux dernières élections présidentielles et municipales ! La banderole de la CNT-AIT annonçait d’ailleurs la couleur « Ils ont voté, et puis après ? » Référence bien sur à la chanson de Léo Ferré et à nos affiches « les élections passent, les problèmes restent » collées aux alentours de Béziers avant les municipales par les compagnes-gnons du coin.

Cette table de presse a été suivi d’un pique-nique convivial … devant le théâtre de Béziers, là ou la police fait la chasse aux SDF et jeunes qui ont le malheur de se regrouper dans ce lieu des Allées Paul Riquet ! Arrêté municipal oblige, ces gens sont systématiquement délogés, contrôlés et virés dans le meilleur des cas ! Idem pour les mineurs (moins de 13 ans ) qui subissent une interdiction de rester dehors après 22 heures, et ce toujours par arrêté municipal !

Bref, avec ce pique-nique, non seulement nous nous sommes régalés, mais en plus,cela a été l’occasion de discuter avec ces gens dans la précarité et de leur montrer qu’ensemble, en nombre, on est plus forts ! La police n’a fait que tourner autour de notre banderole, de nouveau déployée et n’a pas osé intervenir, au grand regret de certains qui se moquaient d’eux !
Donc une belle journée de lutte et de solidarité active qui laisse promettre des lendemains plus gais sur Béziers !

Ce mois de Mai s’est poursuivi par un concert antifa de soutien le 17 Mai 2014 , organisé par des jeunes présents à cette journée du 1 Mai et une exposition de photos intitulée « Vivre l’Utopie » s’est déroulée du 13 au 16 Mai , celle ci était organisée par les compagnes-gnons de la CNT-AIT de Béziers.

Un peu d’animation donc, autre que les ratonnades que promet ce Ménard 1er qui a eu la bonne idée de prendre dans son cabinet (le mot est bien trouvé !) deux membres (ou ex-) de partis Identitaires, qui sont des copies encore plus fascisantes que le FN, déjà peu reluisant !

Un peu de rouge et noir dans ce Béziers dirigé par des fachos n’a pas fait de mal en ce 1er Mai 2014 !!

CNT-AIT Méditerranée.

Contact


Envoyer un message

Téléphone

05 61 52 86 48

Adresse

CNT-AIT - Toulouse
7 Rue Saint-Rémésy
31000 Toulouse