Accueil > International > En Afrique > Soudan 2022

Soudan 2022

Publié le 31 janvier

http://cnt-ait.info/2022/01/14/soudan-lecons/
En décembre 2018, aux cris de « paix, liberté, justice », un soulèvement populaire généralisé avait embrasé le Soudan, contre le dictateur Omar Al-Bashir qui faisait régner sa terreur islamiste depuis 30 ans. Après 4 mois de mobilisation populaire continue (blocages, émeutes, occupation de la place Al-Qyada au cœur de
Karthoum,), les militaires renversèrent Al Bashir en avril 2019, instaurant un Conseil Militaire transitionnel, depuis renommé « Conseil de souveraineté », composé de militaires et de hauts fonctionnaires du gouvernement précédent ainsi que de civils représentant la bourgeoisie.

Ce mouvement de la bourgeoisie pour rétablir l’ordre et empêcher toute révolution réelle ne calma pas les manifestants, organisé dans des Comités de Défense de quartier, autoorganisés et sans chefs, et qui continuent de réclamer que le pouvoir soit remis intégralement aux civils sans négociation. Même le massacre de centaine de manifestant le 3 juin 2019 sur la place Al-Qyada ne calma pas la révolte des Soudanais, organisés dans des Comité de résistance de quartier.

Le 25 octobre 2021, les masques sont tombés : un coup d’État militaire à mis fin à la farce du « conseil de souveraineté » civilo-militaire. Depuis les manifestations continuent et sont réprimés dans le sang avec la plus extrême brutalité. Le 30 décembre, alors qu’une marche sur Karthoum était organisée par les Comités de résistance –auquel participent nos compagnons anarchistes soudanais, la police a de nouveau tiré dans la foule et pourchassé les manifestants dans les rues avec des pick-up équipés de mitrailleuses. Il y a des centaines de blessés et au moins 4 morts, mais de nombreuses personnes restent encore disparues.

Nous livrons ci-dessous la traduction d’une analyse de ce mouvement, relayée par des compagnons anarchistes du Maroc, qui nous semble pertinente et importante pour le mouvement anarchiste international. Le caractère auto organisé de la révolte au Soudan fait écho au mouvement des cacerolazos en Argentine il y a 20 ans, qui avaient initié un nouveau cycle de lutte dans le monde.
(http://cnt-ait.info/2021/12/23/argentine-bilan).

La multiplication des mouvements dans le monde qui " fracassent les vieux moules idéologiques en mettant en pratique deux nouveaux atouts (qui seront désormais ceux de la lutte de classe internationale) :
la démocratie directe, le rejet des institutions étatiques, c’est-à-dire l’assembléisme ainsi que le refus de la représentativité et du spectacle, loin du post-modernisme occidental tant à la mode dans les cercles universitaires, ne peut que réjouir les anarchosyndicalistes que nous sommes…

Quelle que soit l’issue de ce mouvement, les révolutionnaires du Soudan et en premier lieu nos compagnons Anarchistes ont déjà enclenché un processus irréversible de transformation culturelle et
idéologique de la société soudanaise. Les insurgés du Soudan ont besoin de notre solidarité. Envoyez des
messages à l’Ambassade du Soudan pour dénoncer le pouvoir militaire et affirmer votre solidarité avec la révolte au Soudan.

Des compagnons de la CNT-AIT France
Ambassade du Soudan en France
11 rue Alfred Dehodencq, 75016 Paris
Fax : 01 45.63.66.73 ; soudan75@orange.fr / alia.soudan@orange.fr

Contact


Envoyer un message